Appui Scientifique et Technologique pour le Sport

¡Compra por teléfono!

943 300 813 | 639 61 94 94

POWERbreathe et Cyclisme

POWERbreathe respiracion mejora asma

Series Versions Modèles Santé Performance Entraînement


POWERbreathe respiracion triatlon

Etude présentée au congrès européen des sciences du sport du 27 juillet 2001



LES EFFETS DE L'ENTRAINEMENT DES MUSCLES DE LA RESPIRATION CONSTATES CHEZ DES CYCLISTES PROFESSIONNELS EN PERIODE D'ENTRAINEMENT INTENSIF.

(Etude réalisée par L. Romer, A. McConnell, D. Jones)

Ecole de sciences du sport et de l'exercice physique, université de Burmingham, UK

Indubitablement il existe un intérêt considérable à pratiquer régulièrement un entraînement des muscles spécifiques de la respiration dans le but d'augmenter le rendement dans l'exercice physique. Dans le passé, certaines études ont omis l'effet produit sur la santé de l'individu (voir surtout Boutellier 1998) : en revanche, des études plus récentes ont expliqué quelles sont les améliorations significatives qui ont été constatées (par exemple Spengler et al., 1999 ou Volianitis et al., dont les études sont apparues dans plusieurs publications).Vu ces divergences de points de vue nous nous sommes fixé pour objectif d'évaluer les effets produits par l'entraînement des muscles de la respiration sur plusieurs cyclistes professionnels pendant des efforts prolongés de résistance, et cela en utilisant des éléments de mesure justes et fiables.

POWERbreathe ciclismo profesional mejora rendimiento contrareloj En utilisant un double processus ?le premier sous contrôle réel et le second étant en réalité un placebo? nous demandé à 16 cyclistes de sexe masculin (moyenne ± VO2max 64 ± 2 ml.kg?1. min?1) de se diviser en deux groupes au hasard: ils ignoraient eux même qu'un groupe était sous contrôle expérimental pour l'entraînement des muscles spécifiques de la respiration, alors que l'autre effectuait un exercice de contrôle « placebo ». Ainsi s'évaluent la fonction pulmonaire, la fonction du muscle le plus dynamique qui intervient sur la respiration (par exemple dans une forte inspiration par la bouche, la vitesse d'inspiration, la puissance de l'expiration) et les réactions physiologiques et sensorielles pendant l'effort maximal en cyclisme. Dans diverses occasions, la période d'entraînement grâce à la simulation (20 et 40 km) a été évalué comme le temps nécessaire pour effectuer une quantité de travail préétablie, basée sur la puissance maximale du souffle dans l'expiration obtenu pendant un exercice d'effort croissant (Jeukendrup et al., 1996). Après la réalisation ces premières évaluations, le groupe expérimental pour l'entraînement des muscles spécifiques de la respiration s'est efforcé de réaliser 30 respirations dynamiques 2 fois par jour pendant six semaines avec une pression jusqu'à la limite maximale possible de l'expiration pouvant être supportée par les muscles de la respiration. Quant au groupe soumis au placebo, il n'a effectué que 60 respirations courtes et lentes, une fois par jour, pendant six semaines, avec une pression équivalente à 25% du maximum possible de l'expiration pouvant être supportée par les muscles de la respiration, dans un processus reconnu pour obtenir des changements minimums sur ces derniers. Les mêmes évaluations ont été répétées après cette première expérience.

POWERbreathe ciclismo profesional mejora rendimiento contrareloj Après cette expérimentation, toutes les données relatives aux fonctions respiratoires ont prouvé des améliorations sur le groupe expérimental pour l'entraînement des muscles spécifiques de la respiration (P<0,05, ANOVA factoriel mixte) mais pas sur le groupe soumis au placebo. Pendant l'amplification de l'effort au cours de l'exercice, le groupe expérimental n'a senti qu'une faiblesse infime pendant l'effort sur les muscles de la respiration (Borg CR10 ; 16+-4% et 18+-4%, respectivement, par rapport aux données de base, P<0.01). Après cette expérience, le groupe expérimental a parcouru les distances reproduites par simulateur, de 20 et 40 km, plus rapidement que le groupe soumis au placebo (respectivement 66+-30 et 115+-38s ; P=0.025 et 0.009). Cela représente des augmentations de 3.8+-1.7 et 4.6+-1.9% pour 20 et 40 km d'entraînement en résistance. Les variations probables d'un effet réel de l'expérience sur un individu moyen (c'est à dire 95% de la marge de confiance) ont révélé des augmentations de presque deux fois ces magnitudes (respectivement ?0.7 à ?6.9% et ?0.8 à ?8.4%, 20 et 40 km). Les différences entre les groupes ont été plus prononcées sur les dernières étapes des périodes de test de cyclisme.

Ces résultats ont dévoilé récemment qu'un entraînement spécifique des muscles de la respiration atténue les réactions physiologiques et sensorielles face à un exercice de résistance maximale (Violanitis et al., publié dans la presse). De plus, cette étude laisse clair qu'après un entraînement des muscles de la respiration, les cyclistes professionnels peuvent atteindre des rendements qui ne sont pas négligeables.

REFERENCES:

  • Boutellier U.Med. Sci. Sports Exerc.30 : 1169-1772, 1998.
  • Jeukendrup AE, Saris WHM, Brouns F, et Kester AM, Med.Sci. Sports Exerc 28 : 266-270, 1996.
  • Spengler CM, Roos M, Laube SM, et Boutellier U. Eur J Appl. Physiol 79 : 299-305, 1999.
  • Volianitis S, McConnell AK, Koutedakis, Y, McNaughton L, et Jones DA, Med. Sci. Sports Exerc, paru dans la presse.

Series Versions Modèles Santé Performance Entraînement

POWERbreathe respiracion mejora asma

Productos relacionados

Titulo: POWERbreathe K3
Precio: 423.5 (IVA incluido)
+ Info | Acheter